Présentation et objectifs

Fondée en 1995 en réponse au constat d'une pauvreté grandissante et d'un déclin sensible du niveau de vie en Afrique, ARUDMO est une organisation non gouvernementale (ONG) dont l'objectif est de travailler au service des populations africaines les plus défavorisées, à savoir principalement la jeunesse, les femmes et les communautés rurales. Afin de contribuer au renforcement économique, politique et personnel de ces groupes cibles, ARUDMO œuvre au travers de projets de développement basés sur l'éducation, la formation ainsi que sur l'apport des ressources matérielles et financières nécessaires à l'autonomisation de ces communautés.

Pour atteindre ces objectifs, l'organisation s'appuie sur un réseau de représentants nationaux actuellement présents au Ghana, au Togo, au Bénin, au Mali et au Niger. Le siège social de ARUDMO se situe à Accra sous la direction de son Fondateur et Président, David Atieku.

Projets antérieurs

Les principaux projets réalises par ARUDMO jusqu'à aujourd'hui sont :

  • La création de six usines pour le traitement mécanique du manioc dans l'est du Ghana. Cette opération s'est accompagnée de la formation de plus de 60 femmes, engendrant un accroissement d'environ 60 % du revenu pour leurs familles.

  • La rénovation d'une école primaire dans la région de l'Ashanti au Ghana, avec, entre autres, la réhabilitation des infrastructures, la mise à disposition de manuels scolaires ainsi que la mise en place d'un fonds d'assistance pour les professeurs. Cette opération a contribué à offrir un enseignement de qualité à environ 125 élèves manquant de scolarisation.

  • L'aide à la constitution de coopératives agricoles dans quatre villages du Ghana, ayant favorisé la formation d'une quarantaine de villageois a la récolte, au traitement et au stockage de maïs. Les profits nets issus de leur première année de fonctionnement se sont élevés à environ 1,1 millions de ¢ (cedis ghanéens) par personne.

  • La mise sur pied d'un partenariat avec le ministère ghanéen de l'agriculture afin d'approvisionner en graines et fournir une assistance technique à la production et la culture de pois chiches dans six villages ghanéens. Cette initiative a positivement profité à ces localités et a permit de former environ 200 personnes à la culture du pois chiche.